Traitement du cancer = 5 avancées dans les soins de support

Traitement du cancer = 5 avancées dans les soins de support

La qualité de vie du patient au coeur de la réussite de son traitement

L"homéopathie aide à supporter les soins

En Belgique, plus de 76.000 cas de cancer sont diagnostiqués chaque année1. La prise en charge des personnes qui en souffrent évolue considérablement. 60% des patients recourent ainsi à des thérapies validées2, comme l’homéopathie, en complément des traitements anticancéreux pour améliorer la tolérance à ceux-ci. Une meilleure tolérance permet d’agir positivement sur la qualité de vie et l’observance thérapeutique. La journée mondiale de lutte contre le cancer est l’occasion de jeter un œil sur 5 avancées dans le domaine des soins de support oncologiques.  

Complémentarité des soins de santé

« Les soins du cancer évoluent dans une démarche intégrative, explique le Dr Ingrid Theunissen, spécialisée en médecine intégrative, en combinant les traitements anticancéreux et les soins de support validés scientifiquement ». Utilisés de façon complémentaire, les soins de support aident notamment à améliorer la qualité de vie du malade et à aller jusqu’au bout de son traitement. Ils lui permettent en effet de mieux tolérer les effets secondaires de la maladie ou des thérapeutiques conventionnelles, comme la chimiothérapie ou la radiothérapie. 

Une approche individualisée

Une approche individualisée

« La prise en charge du patient cancéreux est dorénavant davantage personnalisée », confirme le Dr Theunissen.  L’équipe médicale détermine en concertation avec le patient les soins de support les plus adaptés à celui-ci, en fonction de sa situation et de ses besoins spécifiques. L’analyse des besoins en soins de support intervient à chaque étape de la maladie et de son traitement. 

Des soins préventifs

Des soins préventifs

Instaurés de plus en plus avant l’apparition des effets secondaires liés aux traitements, les soins de support s’inscrivent dans une logique préventive dès le début de la prise en charge du malade. Il s’agit non seulement de prévenir les effets secondaires possibles, mais aussi le risque de récidive de ces effets secondaires. 

Le patient et son mode de vie au centre de la réussite du traitement

Il est acquis que le mode de vie du patient influence son état de santé général et les chances de réussite de son traitement. L’approche des soins de support mise dès lors aussi sur la promotion de la santé et la prévention pour responsabiliser le malade.  Le malade est impliqué comme acteur-clef dans la mise en œuvre de son traitement. En surveillant son état de santé, mais aussi en changeant son mode de vie lorsque c’est nécessaire.   

L’homéopathie fait partie des soins de supports les plus utilisés et efficaces

L’homéopathie fait partie des soins de supports les plus utilisés et efficaces

L’homéopathie ne soigne pas le cancer. En revanche, les médicaments homéopathiques offrent une solution thérapeutique complémentaire aux traitements conventionnels. Utilisée par 1 malade sur 3, l’homéopathie est la médecine d’accompagnement la plus utilisée13 par les personnes souffrant d’un cancer. Elle agit contre les nausées, les douleurs articulaires3,4 ou l’apparition d’hémorragies après chirurgie5, sans perturber la thérapie en cours. En effet, les médicaments homéopathiques n’interfèrent pas avec les autres traitements, tout en répondant aux mêmes critères de sécurité, d’efficacité et de qualité que les autres médicaments conventionnels6,7,8.

 Le Dr Theunissen conclut « la mise en place de soins de support doit être discutée entre le médecin traitant, l’oncologue, le médecin en charge des soins de support et le patient. Cette discussion doit intervenir dès le début du traitement, pour empêcher une automédication non-contrôlée, l’abandon des traitements conventionnels efficaces ou que certains patients ne se tournent vers des non-médecins. » Entre 4 et 8 % des malades sont malheureusement dans ce cas

Témoignage de Sylvie, une patiente

« Sans le soutien de mon médecin tout au long de ce chemin difficile, je serais restée très franchement au bord de la route. Le traitement du cancer est lourd, très lourd et je comprends aujourd'hui qu'il est primordial de l'accompagner! Grâce à mon médecin, j'ai trouvé les clés pour une revalidation et suis passée à travers les traitements pratiquement sans effets secondaires car soutenue par l'homéopathie. »

Témoignage d'Arlette

« Après avoir été diagnostiquée d’un cancer du sein, j’ai dû subir de la chimiothérapie. Au début, ça m’effrayait. J’avais déjà des nausées en voiture, alors quel effet la chimiothérapie aurait pu avoir sur moi ?
Un pharmacien me conseilla l’homéopathie afin de mieux supporter les effets indésirables du traitement. J’en ai parlé à mon oncologue qui n’avait aucune objection à condition de suivre soigneusement la thérapie prescrite. Et j’ai miraculeusement bien vécu les sessions de chimiothérapie. J’ai bien toléré ma cure de chimio très lourde et j’en ai bien supporté les effets indésirables.
»

Infos des Laboratoires BOIRON

Sandrine STAUNER-FACQUES