Déclaration du Directeur général de l'OMS à l'occasion de la Journée mondiale de la Santé 2019

Déclaration du Directeur général de l'OMS à l'occasion de la Journée mondiale de la Santé 2019

L'OMS a été créée le 7 avril 1948 avec une vision claire et ambitieuse : un monde dans lequel chaque personne jouit du meilleur état de santé possible.

L'OMS a été créée le 7 avril 1948 avec une vision claire et ambitieuse : un monde dans lequel chaque personne jouit du meilleur état de santé possible.

"Si nous avons réalisé d'énormes progrès ces dernières années dans la lutte contre certaines des principales causes de décès et de maladies dans le monde, nous avons encore beaucoup à faire pour concrétiser cette vision. Aujourd'hui, la moitié de la population mondiale n'a pas accès aux services de santé essentiels. Des millions de femmes accouchent sans l’aide de personnel qualifié, des millions d'enfants échappent à la vaccination contre des maladies meurtrières et des millions de personnes souffrent et décèdent car elles ne peuvent pas obtenir de traitement contre le VIH, la tuberculose ou le paludisme. En 2019, cette situation est tout simplement inacceptable. 

La bonne nouvelle est qu'il existe un mouvement qui prend de l’ampleur et qui vise à lutter contre ces inégalités. En octobre dernier, nous avons assisté à un engagement sans précédent en faveur de la santé pour tous au Kazakhstan, avec la signature de la Déclaration historique d'Astana sur les soins de santé primaires. Cette déclaration a été une étape clé. En effet, des soins de santé primaires solides et durables constituent le fondement de la couverture sanitaire universelle et la meilleure défense contre les flambées et les autres situations d'urgence sanitaire. Si des flambées épidémiques et d'autres catastrophes ayant des conséquences sanitaires continueront de se produire, le fait d'investir dans des systèmes de santé plus robustes peut permettre de les prévenir ou de les atténuer. Dans les objectifs de développement durable, tous les pays se sont engagés à atteindre la couverture sanitaire universelle (CSU) d'ici 2030. Pour atteindre cette cible, il faut qu'un milliard de personnes bénéficient de la CSU au cours des cinq prochaines années.

Il n’est pas impossible de réaliser ce rêve et sa concrétisation ne nécessitera pas des milliards de dollars. La CSU est réalisable, ici et maintenant, pour chacun d'entre nous. Il est possible de parvenir à la santé pour tous, y compris avec des systèmes de santé qui sont loin d'être parfaits. En effet, des pays à différents niveaux de revenu progressent avec les ressources dont ils disposent.

Le vendredi 5 avril, les collègues de l'OMS et le personnel des organisations œuvrant dans le domaine de la santé et du développement du monde entier ont uni leurs forces pour symboliser leur engagement commun à garantir la santé pour tous, partout.  Cet engagement commun sera décisif alors que nous nous dirigeons vers la prochaine étape des efforts mondiaux en faveur de la couverture sanitaire universelle ; à l'occasion de la réunion de haut niveau des Nations Unies sur la couverture sanitaire universelle qui se tiendra à New York cette année.

Lors de cette réunion, les dirigeants du monde auront l'occasion de démontrer leur engagement à l'égard de la CSU afin que chaque mère puisse accoucher sans risque, que tous les enfants survivent au-delà de leur cinquième anniversaire et qu’aucun décès ne soit dû à la pauvreté. Alors que nous célébrons la Journée mondiale de la Santé, je souhaiterais rendre hommage aux agents de santé du monde entier qui œuvrent à promouvoir la santé, à préserver la sécurité mondiale et à servir les populations vulnérables. Je remercie tout particulièrement le personnel dévoué de l'OMS et nos partenaires qui travaillent sans relâche dans des situations extrêmes, notamment en République démocratique du Congo, au Mozambique et au Yémen."

Sandrine STAUNER-FACQUES