"La santé pour tous", le crédo de Médecins du Monde

"La santé pour tous", le crédo de Médecins du Monde

Ce mois-ci, notre dossier aborde les missions et valeurs de l'ONG Médecins du Monde (MdM).

Médecins du Monde est une organisation internationale de développement médical, qui fournit des soins médicaux aux personnes vulnérables dans le monde et au Grand-Duché de Luxembourg, en promouvant l’accès et le droit à la santé.

Le premier objectif est de soigner. Mais l’association va plus loin : à partir de sa pratique médicale, Médecins du Monde témoigne des difficultés à l’accès aux soins, des atteintes aux droits de lʼHomme et à la dignité humaine.

Depuis mars 2014, Médecins du Monde développe au Luxembourg, en partenariat avec d’autres associations du secteur social, des actions en faveur des plus démunis, en leur offrant notamment un accès aux soins de santé primaires.

Concrètement, Médecins du Monde permet à des personnes n’ayant plus accès à des soins médicaux de consulter un médecin et de bénéficier d’un suivi médical. Ces soins médicaux sont donnés par des bénévoles, professionnels du secteur de la santé. L’association travaille avec des infirmiers, des médecins et des psychologues. Les malades sont des personnes n’ayant plus de protection sociale, des personnes sans papiers ou sans abri.

Pourquoi des projets au Luxembourg ?

Au Luxembourg, la couverture des soins de santé ne s’étend pas à la totalité de la population: certaines personnes sont exclues, ne sont pas en mesure de faire valoir leur droit aux soins de santé ou sont en attente d’ouverture de leurs droits.

En effet, le système de soins de santé dit «classique» n’est pas toujours accessible aux personnes en situation de grande vulnérabilité comme les personnes sans abri, les populations migrantes, les personnes ayant des comportements à risque (travailleurs du sexe ou consommateurs de drogues) ou encore les personnes ayant une carte de sécurité sociale, mais en grande précarité.

Médecins du Monde (MdM), par son identité médicale et sa compétence multidisciplinaire (médico-psycho-sociale), prend en charge des groupes de population aux vulnérabilités multiples.

Preuve que la solidarité est une réalité, les équipes de Médecins du Monde sont constituées de bénévoles: médecins, infirmières, infirmiers, dentistes, ophtalmologues, psychologues, non médicaux... tous engagés à soigner les plus fragiles d’entre nous.

Pour qui ?

Pour qui ?

Les personnes sans abri

Pas d’adresse, pas de soins.

Des personnes ayant un toit et une adresse officielle

Toutes nationalités confondues, en décrochage social et se retrouvant sans accès aux soins.

Ces personnes sont:

1. en fin de Revenu d’Inclusion Sociale (REVIS) et perdent leurs droits sociaux ;

2. en situation de grande précarité : elles ont une carte de sécurité sociale, mais sont dans l’incapacité de régler la part patient des honoraires du médecin lors d’une consultation classique. Elles présentent également des difficultés à acheter des médicaments. En outre, nombreuses sont les familles qui, par pudeur ou par défaut d’information, ne recourent pas à l’avance proposée par les offices sociaux des communes.

Des personnes ayant un toit mais pas d'adresse officielle

1. Des citoyens de l’Union européenne (UE) qui résident au Luxembourg depuis plus de trois mois, mais ne peuvent pas justifier de ressources suffisantes. Ils sont considérés comme des migrants en situation irrégulière et n’ont, par conséquent, pas de couverture de santé.

2. Les familles de migrants en situation irrégulière : déboutées ou n’ayant pas fait de demande d’asile au Luxembourg, elles sont sans papiers et ne peuvent pas accéder aux services de soins.

Les travailleurs/travailleuses du sexe, les usagers de drogues et les personnes dépendantes à l'alcool

Ces personnes sont généralement exclues des systèmes de santé en raison de ce qu’elles sont ou de ce qu’elles font. C’est en ce sens qu’elles sont plus vulnérables et à risque que d’autres : non parce que la maladie est différente ou se transmet de façon différente, mais parce que leur statut social et légal les éloigne des programmes de prévention et de prise en charge.

Les visages de la vulnérabilité en santé

En 2018, la première ligne de soins a permis de soigner 815 personnes différentes, réparties sur les différents lieux de consultation, un patient étant libre d’aller se faire soigner au centre médical de son choix.

Des personnes pauvres, seules, mal logées...

Les bénéficiaires des services de MdM sont avant tout des personnes mal logées, vivant sous le seuil de pauvreté et très seules. Un tiers d’entre elles ont des enfants de moins de 18 ans, mais elles ne vivent pas avec eux. L’isolement va parfois plus loin puisqu’une personne sur quatre n’a personne sur qui compter en cas de besoin. 57% des bénéficiaires sont originaires d’un pays européen, mais faute de revenus, ils ne sont souvent pas déclarés dans la commune où ils vivent.

...et malades

97% des personnes faisant appel aux services de MdM ont besoin de soins médicaux. 33% des pathologies sont chroniques. Dans 40% des cas, elles n’étaient pas connues de la personne migrante avant son arrivée en Europe.

Des femmes et des enfants

35 enfants ont été pris en charge par MdM au cours de l’année 2018. A Esch-sur- Alzette, les femmes ont représenté 40% des bénéficiaires des soins offerts au centre médical, davantage fréquenté par des familles dans la précarité.

Que fait Médecins du Monde au Luxembourg ?

Que fait Médecins du Monde au Luxembourg ?

Tout au long de l’année 2018, les équipes bénévoles de Médecins du Monde ont offert des soins médicaux à des personnes en situation de grande précarité, souvent exclues du système national de protection sociale.

En quatre ans, le nombre de personnes suivies par Médecins du Monde a sans cesse augmenté.

En 2018, 68% des personnes venues consulter le faisaient pour la première fois et n’avaient jamais fait appel aux services de MdM les années précédentes.

Le travail de soins de MdM étant davantage connu des bénéficiaires et du milieu associatif, c’est sur la recommandation de professionnels du secteur médico-social et grâce au bouche-à-oreille, que les personnes sans protection sociale se présentent chez MdM.

Au total, en trois ans, entre 2016 et 2018, les équipes bénévoles de MdM ont soigné 1.765 personnes différentes.

Une nécessité : la couverture sanitaire universelle

La vocation de Médecins du Monde n’est pas de proposer une alternative au système en place, mais de participer aux changements nécessaires pour rendre le système plus inclusif et plus équitable.

Soigner tout le monde tout de suite coûte moins cher

Soigner une personne sans abri d’une hypertension légère en lui donnant un accès à des soins médicaux coûtera moins cher que de l’hospitaliser en urgence pour un infarctus.

Leurs recommandations : 

En 2017, MdM a émis 5 recommandations destinées à rendre notre système de santé plus inclusif et à la mise ne place d’un accès universel aux soins médicaux.

1. Lier l’accès au système national de protection sociale au fait que les personnes demandeuses vivent de façon stable sur le territoire luxembourgeois sans domiciliation.

2. Offrir un accès complet aux soins de santé primaire à tous les enfants vivant au Luxembourg.

3. Donner plus de moyens aux offices sociaux des communes afin d’accélérer le traitement

des demandes de tiers payant social.

4. Généraliser le tiers payant à toutes les personnes en situation de vulnérabilité pour tous les actes effectués en ambulatoire afin que personne ne soit contraint de renoncer à des soins de santé pour des raisons financières.

5. Soutenir les professionnels de la santé pour qu’ils donnent des soins à tous les patients indépendamment de leur statut administratif.


Comment sa passe une permanence de soins ?

Comment sa passe une permanence de soins ?

La personne malade se présente au centre médical, où un accueillant lui offre une boisson chaude et une collation avant de l’orienter vers l’assistante sociale si c’est la première fois que la personne fait appel aux services de MdM. L’entretien avec l’assistante sociale doit permettre de clarifier sa situation et de comprendre les raisons qui l’ont menée à ne pas avoir de protection sociale. Le patient attend ensuite son tour pour être examiné et recevoir des soins. Si besoin, le médecin lui donne des médicaments et l’oriente vers des soins spécialisés.

L’offre psychosociale à Esch-sur-Alzette & Bonnevoie

Depuis fin 2014, Médecins du Monde propose un suivi psychologique individuel aux personnes qui en font la demande. Cette offre psychosociale est reprise dans le programme SESAME, Service en Santé Mentale. L’encadrement et le développement du programme sont assurés par une équipe bénévole formée de 12 psychologues. Des réunions mensuelles sont organisées pour coordonner les interventions, développer des projets et surtout pour un échange clinique sous forme d’intervision sur les suivis en cours.

En 2018, 50 personnes ont bénéficié d’un suivi en santé mentale au cours 180 consultations. Beaucoup de demandes de soins formulées par des personnes vulnérables n’ont pas abouti, celles-ci éprouvant d’importantes difficultés pour s’inscrire dans un cadre régulier de consultations.

La détresse psychologique suite à la précarité est de plus en plus flagrante: le désespoir, la dépression et les idées suicidaires. Un nombre important de patients présentent des maladies psychiatriques. Pour ces prises en charge, l’équipe SESAME de MdM collabore avec des médecins psychiatres bénévoles et le réseau médical luxembourgeois.

C’est en mobilisant des bénévoles que Médecins du Monde peut mettre des professionnels de santé en contact avec les personnes vulnérables. Leur engagement est une preuve éclatante de la solidarité qui existe envers les personnes exclues des soins dans notre pays.

Des soins essentiellement grâce aux dons

Des soins essentiellement grâce aux dons

Association sans but lucratif reconnue d’utilité publique, Médecins du Monde finance l’essentiel de ses activités grâce aux dons. Pour continuer de soigner, l’association lance un appel aux dons sur le compte BILLLULL IBAN LU 75 0020 0100 0005 0700 (Communication : Santé19) et sur www.medecinsdumonde.lu

Source

Rapport annuel 2018 de Médecins du Monde

© letzbehealthy.lu