Sage-femme : un métier d’écoute et d’expertise

Sage-femme : un métier d’écoute et d’expertise

Même si les études de sage-femme abordent la question de l’allaitement maternel et de la lactation humaine, l’enseignement peut paraître succinct face à la réalité du terrain.

A l’occasion de la Journée Internationale de la Sage-Femme, célébrée le 5 mai, nous avons décidé de mettre entre autres à l’honneur les sages-femmes qui font le choix de devenir consultantes en lactation.

Allaiter sereinement

L’allaitement au sein ou au biberon relève d’un choix personnel. Pour certaines femmes, cette décision reste compliquée. Les sages-femmes spécialisées en allaitement, également appelées consultantes en lactation, sont présentes dans le service de maternité pour répondre à leurs questions et apaiser leurs craintes. « Depuis bientôt un an, la maternité de la Clinique Bohler des Hôpitaux Robert Schuman (HRS) dispose d’un pôle de consultantes en lactation. En 2015, huit sages-femmes ont suivi une formation théorique et pratique de six mois, avec à la clé le passage d’un examen. », nous explique Isabelle Bernard, consultante en lactation. 

Le rôle des consultantes en lactation est d’accompagner les mamans qui ont des difficultés d’allaitement et de les conseiller aux mieux. Dans 90 % des cas, la douleur en est la cause. Elle est présente dès la première tétée et peut s’intensifier au fil des jours, et finir par s’estomper après un mois. Isabelle Bernard précise : « Nous devons rassurer la maman, et lui donner des moyens pour atténuer la douleur et l’inconfort liés à la montée de lait. Par ailleurs, un mauvais positionnement du bébé lors de la succion peut occasionner une algie aux mamelons. La meilleure prévention est d’assurer une bonne prise du sein du bébé dès le premier jour, d’où l’importance d’enseigner aux mères les bonnes pratiques. »

La première mise au sein est une étape importante. Dans les premières heures qui suivent sa naissance, le bébé est souvent très éveillé, c’est le moment de lui proposer le sein. C’est là aussi que le réflexe de succion est le plus fort et donc le plus efficace. « Dès sa naissance, nous mettons le bébé en peau-à-peau avec sa maman afin de faciliter la première mise au sein. Les tétées des premiers jours lui apportent le précieux colostrum nécessaire à la mise en route de tous les mécanismes d’adaptation à son nouveau monde (régulation de l’appétit, stabilisation de la glycémie…) et, peu à peu, la composition du lait de la maman évoluera pour s’adapter à la croissance de son bébé. », explique Isabelle Bernard.

L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) recommande d’allaiter exclusivement au sein jusqu’à l’âge de six mois. De six mois à deux ans, voire plus, l’allaitement peut être complété par une autre alimentation. « La majorité des femmes qui sortent de la maternité ont un allaitement au sein exclusif. Certaines d’entre elles finissent toutefois par se décourager, pour diverses raisons : fatigue, succion inefficace du nouveau-né, reprise du travail, manque de soutien des proches…, et posent le choix de passer à l’alimentation mixte ou exclusivement au biberon. », constate Isabelle Bernard. Selon elle, le soutien des sages-femmes lors des consultations prénatales dédiées à la nutrition du nouveau-né et lors du séjour en maternité est primordial. Les mamans peuvent également revenir en consultation d’allaitement lorsqu’elles présentent un souci particulier.

Les principaux atouts du lait maternel

  • Le lait maternel est un aliment complet répondant à tous les besoins du bébé dès la naissance et jusqu’à 6 mois environ. Il fournit les nutriments essentiels au développement cérébral et à la bonne santé du bébé.
  • Il est beaucoup plus digeste que les laits industriels et minimise les risques d’allergies.
  • Il protège l’enfant contre les infections, grâce aux anticorps qu'il contient.
  • L’allaitement prévient des risques d’obésité. Les bébés allaités régulent mieux leur appétit et donc leur rythme veille/sommeil.

En toute intimité 

Pour Letz be healthy, Léa Martin, jeune sage-femme, se confie en toute honnêteté :

Selon vous, quelles sont les qualités requises pour exercer votre métier ?

« Pour devenir sage-femme, il faut être passionnée et aimer le contact humain. Ce métier exige également une résistance physique et psychique. Il est demandé aux  sages-femmes d’être polyvalentes, rigoureuses, attentives et réactives en vue d’assurer la surveillance médicale maternelle et infantile. Mon métier requiert des compétences techniques et un savoir-être relationnel. Aujourd’hui, les mamans vivent dans un monde qui bouge à 200 à l’heure et sont de plus en plus stressées. Il faut donc aussi faire preuve de disponibilité, de patience, d’écoute et d'empathie. » 

Pourquoi avez-vous choisi de faire ce métier ?

« Le métier de sage-femme se fait par vocation. Je l’ai choisi parce qu’il est en lien avec la vie, l’amour ainsi que les projets de vie des parents et l’apprentissage de la parentalité. C’est tellement enrichissant d’accompagner et de soutenir toutes ces femmes qui deviennent mamans. C’est un réel bouleversement dans leur vie. Et puis, on ne se lasse jamais de voir chaque jour la satisfaction d’un nouveau-né quand il est mis peau-à-peau contre son papa ou sa maman. J’apprécie aussi notre rôle dans l’éducation et la prévention de la santé. Une grande partie de notre travail en maternité consiste en effet à guider les couples, les écouter, répondre à leurs questions, leur apprendre à observer et comprendre leurs besoins et ceux de leur bébé, leur apprendre à faire les soins au bébé, mettre des couches, donner le bain, et enfin à soutenir les patientes d’un point de vue psychologique. » 

Un message à faire passer aux mamans enceintes ou qui viennent d’accoucher à l’occasion de la Journée Internationale de la Sage-Femme ?

« Faites-vous confiance. Vous êtes capable de ressentir et d’observer ce qui se passe dans votre corps et celui de votre bébé. Et surtout, écoutez-vous. Faites les choses comme vous avez envie de les faire, et ne prenez pas le pli de suivre l’effet de mode. »

Sources de l’article

© letzbehealthy.lu