Couple : surmonter les épreuves

Couple : surmonter les épreuves

Des crises de couples répétitives, une perte de désir, une infidélité… Chaque couple peut un jour ou l’autre traverser des moments difficiles.

Il est parfois judicieux de recourir aux services d’un professionnel. Rencontre avec Fabienne Juncker-Quainon, conseillère conjugale et familiale à Luxembourg.

Faire la paix avec l’autre sexe

Pourquoi les hommes et les femmes éprouvent-ils des difficultés à se comprendre ? « Les deux sexes ne parlent pas du tout le même langage. », répond d’emblée Fabienne Juncker-Quainon. « Les conflits naissent très souvent d’incompréhensions, de frustrations ou de malentendus parce que nous n’arrivons pas à décoder les réactions de l’autre. L’homme et la femme ont finalement peu de traits communs en matière de comportements et d’expression des sentiments. », explique-t-elle.

 L’une des différences fondamentales réside dans la façon dont l’homme et la femme réagissent aux différends au sein du couple. De nature, l’homme préfère faire face seul à ses problèmes, et n’hésitera pas à s’enfermer dans une autre pièce pour apaiser son émotionnel. Tandis qu’il est nécessaire pour la femme d’exprimer les émotions qui l’envahissent et de se sentir écoutée par son partenaire. Il faut savoir que la femme est très réceptive à son intelligence émotionnelle, d’autant plus que son mode de communication est la parole. En revanche, l’homme est de nature plus pragmatique et son mode de communication est plutôt le toucher. On comprend donc mieux pourquoi, lorsqu’elle se sent contrariée dans la relation de couple, la gente masculine ressent assez facilement le besoin de faire l’amour. Ce toucher étant perçu comme un mode de réconciliation. Si la gente féminine repousse les avances, s’obstinant à entrer dans de grandes discussions, faute de connaître ces différences, il sera dès lors très difficile d’amorcer la résolution du conflit.

« Pour communiquer et vivre en harmonie avec l’autre sexe, nous devons apprendre à se respecter mutuellement et à accepter les différences de l’autre. De nombreux couples ignorent totalement l’existence de ces deux modes de communication entre les deux sexes. Quand ils en prennent conscience et qu’ils arrivent à cheminer sur leur communication réciproque, ils sont toujours surpris du résultat. », indique Fabienne Juncker-Quainon.

 Pour rétablir la compréhension au sein du couple, le conseiller conjugal et familial pratique une écoute bienveillante, active et orientée vers la recherche de solutions.  Cependant, la thérapie de couple ne doit pas être envisagée comme dernier recours pour sauver une relation amoureuse. La séparation quant à elle, peut être inévitable lorsque le couple est allé trop loin dans sa propre destruction par le biais de la violence verbale, psychologique et/ou physique, qu’il y a de la manipulation, et que la détresse psychologique qui en découle est trop grande.

 L’infidélité, la sonnette d’alarme

 L’infidélité révèle souvent que le couple traverse une période extrêmement difficile et que les deux partenaires sont en souffrance. « Lorsque la relation n’apporte plus le même intérêt que par le passé, l’un des deux partenaires risque à un moment donné de saisir la main de quelqu’un d’autre. », note Fabienne Juncker-Quainon. Et elle ajoute : « Sortons du cliché que la trahison est purement liée au désir sexuel, chez l’homme. Bien sûr, il y a une connotation sexuelle derrière… mais gardons à l’esprit que le toucher est le mode de communication de la gente masculine. Si la femme se sent délaissée, elle s’éloignera elle aussi peu à peu de son partenaire et ressentira le besoin de chercher de l’attention, de l’admiration à l’extérieur du couple. De ce fait, elle sera plus sensible à un collègue de travail ou à la gente masculine en général. Dès l’apparition des premiers signaux de désintérêt au sein du couple, cela vaut la peine de consulter individuellement ou à deux. Il n’est jamais trop tard pour réinvestir la sphère du couple. »

 Dans le contexte de l’infidélité, il est primordial de se poser les bonnes questions :

  • Pour une femme : Qui suis-je bien au-delà d’être mère ? Ai-je oublié la femme en moi ? Comment réinvestir la maitresse en sommeil ?
  • Pour un homme : Quelle est ma place auprès de l’autre (la compagne) depuis la naissance des enfants ? Que signifie être père ? Que reste-t-il de l’amant et comment concilier les deux.

L’admiration est l’un des moteurs du couple.

La thérapie familiale et conjugale poursuit plusieurs objectifs : restaurer l’image de soi, de l’autre, sortir des interprétations et suppositions, ouvrir le dialogue et gérer les conflits, s’autoriser soi et l’autre à être différents mais pour autant complémentaires.

 Les principaux thèmes abordés en conseil conjugal et familial ou en thérapie de couple sont :

  • les difficultés de communication et compréhension,
  • les relations amoureuses et la place de la sexualité,
  • les conflits conjugaux et l’enjeu des places à prendre,
  • l’infidélité et la possible seconde chance,
  • les ruptures à répétition et l’histoire personnelle,
  • les violences conjugales, les comprendre, en sortir,
  • le désir d’enfant, la stérilité, et la PMA,
  • les relations parents-enfants et la place de chaque membre dans une famille  notamment celle recomposée,
  • la maladie de son conjoint(e), comment s’accompagner mutuellement,
  • les liens conjugaux et familiaux, travail sur l’affect,
  • les sentiments de frustration et de solitude au sein du couple, les questionnements.

Le rythme des séances et la durée de la thérapie de couple sont variables, en fonction des besoins des consultants, de l'évolution du travail et de la nature des difficultés rencontrées.

Source de l'article

Letz be healthy - Numéro de mars

© letzbehealthy.lu